Comme nourrir son enfant allergique au lait de vache ?

Comme nourrir son enfant allergique au lait de vache ?

Après mon article sur le comparatif des meilleurs cuiseurs mixeurs pour bébé, on va parler alimentation aujourd'hui. Il n’y pas que le lait de vache pour nourrir les tout-petits ! Que ce soit pour des raisons d’allergies, de goûts personnels ou par volonté de diversification, les parents peuvent utiliser un autre lait.

Quel est le meilleur lait pour mon bébé ?

C’est une évidence, mais il est bon de la rappeler : rien de mieux que le lait humain pour nourrir le petit d’homme ! Tout comme il n’y a rien de mieux que le lait de vache pour le petit veau et le lait de jument pour le poulain…Mais parfois, certaines mamans ne peuvent ou ne souhaitent pas allaiter. Inutile de les culpabiliser : il existe d’autres solutions pour nourrir les bébés.

Que penser du lait de vache ?

La solution la plus courante est d’opter pour le lait de vache. ais saviez-vous qu’aujourd’hui, de nombreux enfants sont allergiques à cet aliment ? Certaines études scientifiques disent même que c’est une des allergies alimentaires les plus fréquentes chez les enfants. Elle toucherait 2 à 3 % des bébés de moins d’un an, et disparaîtrait généralement vers l’âge de 5 ou 6 ans. En cause : certaines protéines du lait que l’estomac du tout-petit a du mal à digérer. Le diagnostic de cette allergie est difficile à établir car les symptômes sont variables et très nombreux : problèmes digestifs, respiratoires ou même cutanés. Ainsi, elle peut se manifester sous forme de diarrhées, de vomissements, d’urticaire, d’eczéma, de toux, d’asthme de bébé, de douleurs abdominales, de constipation, de reflux gastro-œsophagien… Seul votre médecin peut confirmer de façon certaine une allergie aux protéines de lait de vache (APLV).

Quels sont les autres laits mis à la disposition des parents ?

Il n’y a pas que la vache qui produit du lait. La jument, l’ânesse ou la chèvre donnent également de très bons laits.
Mais sont-ils adaptés aux besoins des enfants ? Tout dépend de la protéine qui est à l'origine de l'allergie ou de l'intolérance de votre bébé. Si la protéine incriminée est la caséine, il y a peu de chance que votre enfant tolère les laits de jument, chèvre, ânesse,... qui en contiennent aussi. Mais ces laits peuvent, dans certains cas, s'avérer être une bonne alternative au lait de vache malgré tout.

Le lait de jument

Jusqu’aux années 50, le lait de jument était très prisé, notamment dans les maternités : certaines ne juraient que par lui pour nourrir les bébés qui ne pouvaient être allaités ou les prématurés. La composition est très proche de celle du lait humain. Très digeste, riche en minéraux, en calcium et vitamines D et C, il contient des substances qui renforcent les défenses immunitaires de l’enfant. Son inconvénient majeur : son prix ! Aujourd’hui, on en trouve principalement dans les magasins bio ou sur des sites Internet spécialisés, sous différentes formes (frais, surgelé, lyophilisé…).

Le lait de chèvre

La teneur en protéines du lait de chèvre est plus faible que celle du lait de vache, sa tolérance s’en trouverait donc accrue. Dans la majorité des cas, on prescrit le lait de chèvre à partir de 12 mois, quand l’alimentation est diversifiée. Quelques marques proposent cependant des préparations pour bébé à base de lait de chèvre pour permettre d’adapter ce lait aux plus petits : Biobim, Holle,...

La plupart du temps, votre médecin vous prescrira un lait infantile à base de protéines de soja. Utilisés depuis une bonne trentaine d'années au USA, les études montrent que les bébés nourris avec ces laits vont aussi bien que ceux nourris avec des laits infantiles classiques.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

0417